Malte a une histoire abondante qui remonte à environ à 5500-4500 ans. Son historie s’étend sur diverses époques, dont la plus importante est la période néolithique. En fait, cela est témoigné par les sites du patrimoine mondial de l’UNESCO. Les temples de Ġgantija, Ta’ Ħaġrat, Skorba, Ħaġar Qim, Mnajdra et Tarxien, dédiés à la déesse de la fertilité, sont inscrits sur la liste des monuments du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Les phéniciens, qui étaient fortement civilisés, sont arrivés à Maleth (Malte) vers 750 av. J.C., instituant les îles en tant que route commerciale. Ils étaient suivis par les Carthaginois qui ont conquis Malte vers 480 av. J.C. pour environ deux siècles et demi. Au cours de cette période, l’industrie locale fut limitée à l’oléiculture et l’industrie textile. 

La conquête romaine des îles lors de la deuxième guerre punique en 218 av. J.C., a gravé Malte dans les livres d’histoire à jamais. Les historiens tombent souvent sur des comptes rendus de Malte à compter de cette date.  

Après la fin du IVe siècle, l’Empire romain oriental a négligé les îles maltaises. Par conséquent, les Byzantins les ont reprises pour y régner durant 375 ans avant qu’elles furent prises par les Arabes en 870 après J.-C.

Après avoir conquis la Sicile des mains des arabes, le comte Roger et son armée arrivèrent à Malte en 1090. Pendant son règne, Malte fut l'héritière de son drapeau et aussitôt les alliances avec les familles nobles dans toute l’Europe furent consolidé. Cela a amené un accès à des ressources supplémentaires. 

Malte a changé de mains à nouveau. Sous le règne de l’empereur Charles Quint d’Espagne, Malte fut féodalisée à un certain nombre de propriétaires fonciers avant d’être finalement remise aux chevaliers de l’ordre de Saint-Jean. Les 250 ans qui suivirent ont vu un remaniement complet de l’archipel. Tout ce travail est bien documenté et visible à travers les contributions architecturales et artistiques des chevaliers de l’Ordre.

En 1798, Napoléon Bonaparte a chassé les chevaliers et prétendument amené un nouvel départ. Toutefois, l’instabilité s’ensuivit. À cette date, l’Empire britannique s’établissait comme superpuissance dominante. À peine deux ans après l’arrivée de Napoléon, l’Empire britannique a pris les îles maltaises. Après avoir délogé les français, les britanniques n’étaient pas sûrs à priori s’ils allaient garder leur juridiction sur Malte. En fait, le traité d’Amiens en 1802 visait à rendre l'île de Malte à l’Ordre de Saint Jean, mais un nombre de maltais qui ne voulaient pas vivre sous leurs anciens souverains ont demandé à rester sous le protectorat britannique.

Du point de vue historique, l'ère Britannique constituait un grand changement pour Malte. Les périodes les plus importantes du règne britannique étaient celles des deux guerres mondiales et de l’indépendance de Malte. Aujourd’hui, leur héritage se perpétue dans de nombreux aspects de la vie quotidienne à Malte.

Le règne britannique a duré jusqu’au jour de l’indépendance en 1964, et l’instauration de la République en 1974. La présence militaire des britanniques sur les îles maltaises a officiellement pris fin en 1979. Onze ans plus tard, Malte a présenté sa candidature d’adhésion à l’UE.

Malte est officiellement devenue membre de l’Union européenne en 2004.