La Présidence maltaise garantit un large accord politique pour établir une agence européenne pour l'asile


29-juin-2017
Le 28 juin 2017, la Présidence du Conseil de l'UE a obtenu un large accord politique avec le Parlement européen sur un règlement de l'UE afin d'établir l'Agence européenne pour l'asile.

L'accord politique tant attendu sur les douze chapitres de la proposition signifie que, une fois que le travail technique final aura été réalisé, le Bureau européen d'appui en matière d'asile (EASO), qui est basé à La Valette, va se développer dans une agence à part entière qui sera davantage capable de prendre des mesures pour appuyer les États membres de l'UE et faciliter le fonctionnement du système d'asile européen commun (RAEC).

 L'Agence renforcera son mandat actuel (EASO) en assurant la convergence dans l'évaluation des demandes de protection internationale dans l’ensemble de l'Union, et en fournissant une assistance technique et opérationnelle aux États membres.

Commentant l’accord, M. Michael Farrugia, Ministre maltais des Affaires intérieures et de la sécurité nationale, a déclaré : « Cela fait partie des efforts de l'Union d'avoir une véritable agence européenne pour l'asile permettant de mieux répondre à l'évolution des problèmes concernant la migration irrégulière, et permettant de refléter son rôle dans la réforme du système d'asile européen commun. »
Au cours des six derniers mois, la Présidence maltaise a fait de la gestion de la migration et de l'asile au niveau de l'UE une priorité absolue de son travail. Dans ce contexte, le développement de l'ACE a été d'une importance particulière, avec la création de l'Agence de l'UE pour l’asile une pierre angulaire de ses axes de travail.

À la suite du large accord politique conclu entre la Présidence maltaise et le Parlement européen, les travaux se poursuivront au cours de la prochaine Présidence estonienne pour finaliser le texte, y compris plusieurs questions techniques en suspens qui seront abordées dans le cadre des négociations sur les considérants. L'accord sera ensuite soumis aux ambassadeurs de l'UE pour approbation au nom du Conseil.